Holidays Mobil Home : Location de Mobil Home

Les Pierres Couchées

Saint-Brevin-les-Pins est une commune de l'Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire.

La commune fait partie de la Bretagne historique, dans le pays traditionnel du pays de Retz et dans le pays historiquedu Pays nantais.

La commune se situe à l'embouchure de la Loire, sur la rive opposée de Saint-Nazaire, ville dont le développement de Saint-Brevin dépend. Son littoral est composé de plages de sable. Petit village de pêcheurs et d'agriculteurs, Saint-Brevin a connu à partir du xvie siècle des problèmes d'ensablement et d'érosion dus aux tempêtes. Son extrémité nord-ouest, en raison de sa position stratégique à l'entrée de la Loire, a été fortifiée par Vauban. Au xixe siècle, la plantation d'une forêt de pins pour fixer les dunes a entraîné la métamorphose de la commune en station balnéaire. Son développement est arrêté par la Seconde Guerre mondiale durant laquelle elle subit des dommages. En 1975, la construction du pont de Saint-Nazaire reliant les deux rives de l'estuaire accélère le développement de la commune. Le tourisme est la base de l'activité économique de la ville.

Histoire de ST BREVIN les PINS

 

L'archéologie a permis de révéler des traces de bivouac remontant au Paléolithique (lieu-dit La Briordais et estuaire de la Boivre). Comme les quatre dolmens et les cinq menhirs recensés sur la commune l'attestent, le site de la commune a été habité au Néolithique. L'éperon rocheux à l'embouchure de l'estuaire de la Loire porte le nom de Mindin, vocable d'origine celte signifiant « fortification de pierre », ce qui peut laisser envisager une utilisation du site à cette époque. Du peuplement celte il reste les vestiges de deux villages gaulois, et la période gallo-romaine a légué les restes de six villas. Le nom de la seigneurie, La Guerche, est d'origine franque ou germaine, et peut être traduit par bastide. Des sarcophages mérovingiens ont été découverts en 1863 lors du transfert du cimetière, élément concordant avec l'hypothèse qui fait de La Guerche un lieu de garnison dans la lutte contre les Wisigoths puis les Vikings et les BretonsL , l'utilisation du vocable guerche étant recensé 35 fois dans la Marche de Bretagne franque. C'est Dagobert Ier qui assoit la domination des Francs dans le pays de Retz. Certaines guerches deviennent des fiefs féodaux lors de la venue de Roland (le héros malheureux de Roncevaux) à la tête de la préfecture des marches de Bretagne pour contenir les Bretons. C'est ainsi que Saint-Brevin devient une seigneurie.

Incorporation à la Bretagne
Au ixe siècle, Saint-Brevin fait partie du comté d'Herbauges, qui regroupe militairement l'ensemble des paroisses et villages du bas-Poitou en lutte contre les invasions Vikings. En 851, le roi de Bretagne, Erispoë et le roi de France, Charles le Chauve, signent le traité d'Angers qui permet aux bretons d'élargir leur territoire en occupant le Pays rennais, le Pays nantais et le pays de Retz.

De la fin du Moyen Âge à la Révolution
En 1040, La Guerche devient châtellenie sous Alan de la GuercheL .

La première référence à la ville est une charte de 1104 signée de Dame Barbota établit que celle-ci abandonne ses droits sur l'église de Saint-Brevin, qui est alors sa propriété, ainsi que le droit de nommer le chapelain. Saint-Brevin est tout d'abord essentiellement un village de marins, de pêcheurs et d'agriculteurs. Elle est ensuite érigée en marquisat au xviie siècle, après le rachat de la propriété de la seigneurie de La Guerche par René de Bruc. Lieu stratégique, notamment pour le guet du trafic sur le fleuve, Mindin est fortifiée par Vauban en 1696 afin de la protéger des Anglais. En 1754 le site et celui du fort de Villès-Martin à Saint-Nazaire sont conjointement renforcés par l'ingénieur Touros pour permettre d'interdire l'accès du fleuve à d'éventuels ennemis.

XIX siècle
En 1810, le premier cadastre met en lumière le danger de l'envahissement du village par les dunes qui ont une largeur de 850 mètres. L'église et son cimetière sont entourées de palissades de bois destinées à les protéger du mouvement des sables. C'est en 1807 que la décision d'établir cette protection a été prise, pour faire face à l'avancée du sable comme c'est le cas à Escoublac, dont le bourg finira par être déplacé. En prenant exemple sur les plantations de pins maritimes effectués par l'ingénieur Brémontier sur la côte de l'Aquitaine, M. Pradal, nouveau propriétaire de La Guerche, plante des pins, des chênes verts, des tamaris et des genêts épineux sur 29 ares. Le successeur de M. Pradal, M. Drouet, veut développer l'expérience, mais le conseil municipal refuse de lui concéder les dunes, considérant que les essais sont des échecs.

En 1829, la tentative d'un Nantais, M. Haentjens, de se voir octroyer la concession des dunes échoue également. Puis l'État en conteste le droit de propriété entre 1833 et 1845. Finalement, la commune conserve les dunes. Un plan de partage des sables est réalisé en 1859 par Alphonse Padioleau, géomètre. Celui-ci dresse un plan organisant le tracé des voies parcourant la zone. Ces voies deviendront avenues, Padioleau est le premier urbaniste de la ville. Des notables basés majoritairement à Nantes et Paimbœuf se portent acquéreurs de grands domaines constitués de dunes, et les Brévinois bénéficiaires du partage acceptent d'être dédommagés. Les acheteurs ont obligation d'établir des plantations pour fixer les dunes, opération qui débute en 1860.

Parallèlement, la commune songe à son développement économique, et celui-ci semble lié à l'essor de Saint-Nazaire sur l'autre rive de l'estuaire. Les voies de communications s'orientent vers Mindin, d'où on peut accéder à la ville voisine par bateau. Un débarcadère est mis en service en 1877.

En 1882, commence la construction de ce qui deviendra « Saint-Brevin-l'Océan », avec son casino, de nombreuses villas et la chapelle Saint-Louis (1889).

La commune s'appelait alors « Saint-Brévin » et ce n'est qu'en 1899 qu'on décide de la renommer en « Saint-Brévin-les-Pins » en l'honneur des arbres qui ont sauvé la ville de l'ensablement.

XX siècle
 
L'Hôtel de la Forêt et la place de la gare de Saint-Brévin-l'Océan, au début du xxe siècle.
En 1906, la nouvelle station balnéaire est desservie par la Ligne ferroviaire Pornic - Paimbœuf à voie métrique, trois gares sont construites sur la commune : « Mindin », « Saint-Brévin-les-Pins » et « Saint-Brévin-l'Océan ». Cette ligne sera fermée en 1939.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Saint-Brevin-les-Pins est endommagée, et l'on peut encore de nos jours voir les blockhaus laissés par les Allemands sur la côte. La Seconde Guerre mondiale se prolongea à Saint-Brevin-les-Pins jusqu'au 11 mai 1945 (soit trois jours après l'armistice), alors que dans le reste de la France la guerre était finie depuis plusieurs mois. C'est l'épisode connu sous le nom de Poche de Saint-Nazaire.

Comme partout tout tourne au ralenti. Mais contrairement à Saint-Nazaire qui a été bombardé et détruit à plus de 80 %, Saint-Brevin a moins souffert des bombardements alliés. Avant 1944, deux bombes seulement sont tombées à la Hautière, une femme y a été tuée, une autre bombe à retardement est tombée dans un champ à la Nicolerie et a éclaté dans l’après-midi. Par ailleurs, des maisons ont été rasées par l'occupant allemand, pour leurs besoins concernant l'axe de tir des casemates et blockhaus. Puis, pendant la période de la résistance de la poche de Saint-Nazaire, il y avait les tirs tendus incessants des batteries de canons jumelés qui tiraient sur Frossay, Arthon, Cheméré, là ou stationnaient les maquisards et les FFI. Il y avait aussi de nombreux tirs antiaériens sur les avions qui venaient bombarder Saint-Nazaire ; plusieurs avions ont d'ailleurs été abattus par les Allemands. Au départ, les écoles étaient à moins de 500 mètres des batteries installées sur les dunes en bordures de l’estuaire. Les détonations étaient effroyables, ce qui a conduit à les fermer. En plus des batteries de canons, il y avait des champs de mines qui coupaient Saint-Brevin en deux, les plages étaient couvertes des protections anti-débarquement appelées « asperges de Rommel », qui consistaient en des poteaux en bois surmontés de mines.

La catastrophe du Boivre, le 17 mars 1945 fut le point d'orgue tragique de l'occupation de Saint-Brevin. Il s'agit de l’explosion accidentelle d’un tas de mines, lors d'un déminage conduit par les Allemands afin de dévier le ruisseau du Boivre qui inondait la région. L’explosion a fait 15 morts parmi les habitants réquisitionnés, dont deux Allemands, et de nombreux blessés. Aujourd'hui encore, la cause exacte en est indéterminée.

À partir du milieu des années 1950, la ville connaît une période de modernisation, qui sera marquée par l'ouverture du pont de Saint-Nazaire en 1975, permettant de désenclaver le sud de l'estuaire de la Loire. Le fait que ce pont soit payant a limité un temps la croissance démographique de Saint-BrevinM , restriction qui a disparu en le 1er octobre 1994, date à laquelle l'accès au pont est devenu gratuit. En 1955 des travaux sont lancés pour protéger Saint-Brevin des tempêtes qui endommageaient des bâtiments, notamment sous les effets du sable que les vents violents charriaient. Entre 1959 et 1972, une digue pour se protéger du sable est construite. C'est ensuite au contraire un plan de sauvegarde des dunes qui a dû être engagé.

 

Le CAMPING

A Saint Brévin les Pins, petite station balnéaire de charme, entre Pornic et la Baule, les Pierres Couchées vous accueillent, à 300 mètres de la plage. Vous allez laisser la voiture pendant les vacances et aller à la plage tranquillement à pied. Luxe, calme et plaisir des bains de mer, de la voile. Les Clubs enfants proposent à votre tribu des jeux, activités créatives et tournois sportifs et même les ados s’éclateront dans les flash mob et cours de street dance. Toute la famille partagera des moments de complicité lors des tournois sportifs, des soirées spectacles de qualité.

Animations

d’avril à septembre, Soirées cabarets et dansantes pour la période de juillet août.

Les services sur le camping

Epicerie, bar , restaurant, plats à emporter, wifi gratuit au bar, wifi dans les mobil homes.

Du fait du large périmètre à couvrir, les connexions wifi Siblu ne peuvent atteindre un niveau de qualité comparable à une connexion domestique.

Option confort. Pour alléger votre voyage et vous faciliter la vie, l’option confort, disponible lors de la réservation, vous permet de réserver draps, serviettes et matériel pour bébé (lit, baignoire, chaise haute, poussette). Un espace barbecues en libre accès sur le camping est également à votre disposition.

Activités

Les activités nautiques sont aussi au programme. Ski nautique débutant, parachute ascentionnel, canoé, planche à voile, wake board tout cela assuré par des prestataires indépendants.

Clubs enfants.

  • 1 à 4 ans espace Bubbles
  • 5 à 12 ans club pirates
  • 10 à 14 ans club barracudas juillet août
  • Complexe aquatique avec 2 piscines chauffées et surveillées.
  • Location de vélos

Les activités

Plan du camping

Environs

St-Brévin-les-Pins est une station balnéaire située sur le côté sud de l'estuaire de la Loire, en face de Saint-Nazaire. C'est la limite nord de la Côte de Jade.

Explorez Saint-Brevin-les-Pins

Saint-Brévin a été une station balnéaire populaire régionale depuis le 19ème siècle,  plusieurs plages de sable sont à portée de main près de 10 kms de long au total.

Beaucoup d’activités sont disponibles sur les plages de sable, avec un accent particulier sur les activités familiales et loisirs pour les enfants, avec les principales plages surveillée par les sauveteurs pendant la saison touristique (juillet - aout). Char à voile est l'un des sports de plage les plus populaires à St-Brevin-les-Pins.

L'histoire maritime de la ville peuvent être explorées dans un petit musée à St-Brevin (Place Bougainville). Vous pourrez voir également des structures de type «bunker» en béton construit par les Allemands pendant la seconde guerre mondiale pour se défendre contre les invasions alliées.

Le Puy du Fou à 143 kms

Une ambiance de cape et d’épée, des villages médiévaux, des spectacles à couper le souffle. Bienvenue au Puy du Fou ! Dans un décor de chevaliers, de donjons et de vikings, Le Puy du Fou entraîne petits et grands dans une épopée à travers les siècles, avec des reconstitutions historiques, où fauves et gladiateurs s’affrontent, tandis que le Bal des Oiseaux Fantômes plane au-dessus des ruines du vieux château.

A partir du mois d'avril le Puy du Fou fête ses 40 ans et  présente le "Grand Carillon", un nouveau spectacle musical insolite pour remonter le temps.  Au cœur du Village XVIIIème, à16 mètres du sol, les sonneurs virevoltent et frappent les 70 cloches géantes au rythme des plus célèbres airs de musique  une spectaculaire chorégraphie mélodique.

Marais salants de Guérande à 36kms

Façonnés par les hommes depuis des siècles, les marais salants de Guérande offrent un paysage unique, sur près de 2000 hectares. Labellisées Site remarquable du goût, ces mosaïques de sel changent de couleur selon les saisons et les heures de la journée : gris clair à l’aube, blanc au zénith, violet au crépuscule. Une beauté chromatique à découvrir en compagnie d’un paludier.

Parc naturel de la Brière à 24 kms

A deux pas de La Baule et des marais salants de Guérande, le Parc naturel de la Brière abrite les marais de Grande Brière. Cette vaste zone humide se présente comme une mosaïque de canaux, de plans d'eau, de roselières, de prairies inondables et de buttes. Découvrez les marais à bord d’un chaland et emportez vos jumelles pour observer les oiseaux ! Amateurs de randonnée, partez à la découverte des 3000 maisons aux toits de chaume qui parsèment le parc.

St Nazaire à 18 kms

Ville résolument tournée vers la mer, St Nazaire offre à ceux qui y font escale pas moins de 20 plages et de nombreux itinéraires de balades. Un voyage au long cours qui vous mènera à Escal’Atlantic où vous sera racontée l’histoire des paquebots de ligne et à bord du sous-marin Espadon pour une plongée en eaux profondes plus que réaliste.

Nantes à 61 kms

Nantes est la seule ville qui rassemble, dans un mouchoir de poche, des machines géantes sorties de l’univers de Jules Verne, un château du XVe et une collection d’œuvres à ciel ouvert sur les bords de la Loire. En excursion, dans cette cité plurielle, ne manquez pas le Château des Ducs de Bretagne qui abrite le Musée d’Histoire de Nantes ou la magnifique cathédrale St Pierre-St Paul et son tombeau de François II, dernier duc de Bretagne. Pour l’émerveillement, l’île aux machines vaut vraiment le détour.

Ile de Noirmoutier à 63 kms

Franchissez le gois légendaire de Noirmoutier en Vendée et partez à la découverte surprenante de la plus grande serre tropicale de France, l’îIe aux papillons. Dans une température maintenue à 26°C, vous vous promenez au milieu de milliers de fleurs et de papillons venant des 4 coins du globe. Vous pouvez même assister à leur naissance dans un éclosoir.

Océarium du Croisic à 45 kms

L’Océarium du Croisic est bien plus qu’un aquarium. Car, ici, c’est une véritable aventure au cœur des océans qui vous est proposée de vivre en famille. Avec de nombreux univers à parcourir, des mers chaudes aux abysses du Pacifique, des côtes atlantiques au grand bleu de la Méditerranée et plus de 4000 animaux à découvrir, mais aussi des jeux d’exploration et d’énigmes conçus spécialement pour les enfants.

Golf de Bretesche

Prenez le temps d'une partie de golf pour découvrir ce somptueux golf de Bretesche 18 trous par 72.

Centre équestre

Profitez de vos vacances pour vous remettre à cheval et découvrez d'un manière différente le patrimoine qui vous entoure.

Voir la carte des campings


Tél. : 06.78.40.98.08

 
Partenaires

Voir la carte des campings

 


Tél. : 06.78.40.98.08